Recevez une
documentation
par courrier

François-Xavier Chauchat (Dorval AM) : « un potentiel de rebond des marchés financiers »

Pour Dorval AM, l'année 2019 sera placée sous le signe de la volatilité, alors que certains segments de marché pourraient redevenir attractifs.

Achevé de rédiger le 14/01/2019

François-Xavier Chauchat, économiste et membre du comité d'investissement de Dorval Asset Management, dresse un bilan de l'année 2018 pour les marchés financiers. Année qui aura vu la valorisation des actions mondiales baisser fortement. La cause principale de cette correction fut politique, avec en première ligne les négociations commerciales tendues entre la Chine et les Etats-Unis ainsi que les crises italiennes et du Brexit. Qu'attendre de 2019 ? Là encore, François-Xavier Chauchat estime que la question politique décidera en grande partie de la direction que prendront les marchés.

mes-placements.fr. Quel diagnostic faites-vous de l’année 2018 ?

François-Xavier Chauchat. Nous avons vécu une année inédite. Pour la 1ère fois la valorisation des actions mondiales a baissé fortement sans récession économique, ni krach obligataire, ni crise bancaire. Quelque chose est venu se substituer à ces 3 ingrédients classiques. Ce nouvel élément pourrait être qualifié de « krach politique rampant ». L’explosion des primes de risque politiques a, en effet, joué le rôle de catalyseur. En début d’année dernière, les investisseurs faisaient preuve d’un optimisme béat, ce qui a fragilisé encore davantage les marchés face aux mauvaises nouvelles.

mes-placements.fr. 2 dynamiques se sont également opposées : les marchés américains longtemps euphoriques et les places européennes et asiatiques rapidement mises en difficulté.

François-Xavier Chauchat. L’année a été marquée par le triomphe des marchés américains et probablement leur point haut. Avec la baisse de Wall Street en octobre, le dernier domino est tombé. Mais le marché US reste encore 20 % plus cher en termes relatifs que les autres bourses mondiales. Ce niveau de valorisation interroge, surtout au regard de la maturité du cycle économique américain commencé il y a près de 10 ans. Le salut en 2019 ne viendra probablement pas de Wall Street, encore trop cher et trop vulnérable.

                         Les questions politiques seront centrales en 2019                                      

mes-placements.fr. Doit-on anticiper d’autres corrections sur les marchés boursiers mondiaux ?

François-Xavier Chauchat. Cette question est liée à des considérations « macro-politique ». Depuis le printemps 2018 l’économie mondiale ralentie. Va-t-elle atterrir en douceur ou déraper plus violemment ? Pour y répondre, il conviendra notamment de suivre l’évolution : 

  • de la collision entre l’accumulation des dettes et la fin du quantitative easing ;
  • du cycle de l’économie américaine ;
  • de l’Europe, très fragilisée économiquement et politiquement ;
  • de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis.

mes-placements.fr.Pour la question de la dette, la situation des pays développés ne semble pas vous inquiéter outre-mesure.

François-Xavier Chauchat. Notre diagnostic penche effectivement en faveur d’un atterrissage en douceur, car les charges d’intérêt demeurent extrêmes basses. La question peut se poser en Chine où le niveau d’endettement est bien plus élevé. À ce jour, le gouvernement semble toutefois bien maîtriser l’atterrissage de son économie vers les 5/6 % de croissance. La baisse des prix du pétrole rend par ailleurs beaucoup moins probable la tension sur les taux d’intérêt.

Les thèmes d'investissement privilégiés par Dorval en 2019 dans ses fonds européens de conviction : « 2 thématiques de mutation : l'industrie 4.0 & transition énergétique d'un coté, et la digitalisation de l'économie de l'autre - et une thématique plus conjoncturelle, les bénéficiaires de la baisse des matières premières : transformateurs et consommateurs ».

mes-placements.fr.S’agissant de la santé de l’économie américaine, certains investisseurs voient en une possible inversion de la courbe des taux, le signe d’une prochaine récession.

François-Xavier Chauchat. La maturité de l’économie US s’illustre par l’accélération de la hausse des salaires. Mais le niveau d’inflation reste contenu et la productivité augmente, ce qui pourrait permettre à l’économie américaine de poursuivre son cycle de croissance. Il est vrai que depuis 1970 les récessions aux USA ont systématiquement été précédées d’une inversion de la courbe des taux d’intérêt (spread entre les obligations à 10 ans et à 1 an). Aujourd’hui, le spread est quasiment nul. Pour l’instant, nous ne pouvons pas tirer de conclusion, mais on voit bien que la pièce peut basculer d’un côté ou de l’autre.

Des opportunités sur les petites valeurs européennes et les marchés émergents

mes-placements.fr.L’Europe montre de nouveau des signes de fragilité.

La croissance a commencé à ralentir. Le scénario qui est, à notre sens, le plus probable est celui d’une stabilisation de son économie. Notons, et c’est une bonne nouvelle, que les salaires sont en hausse, suffisamment pour redonner un peu de pouvoir d’achat aux européens, y compris les Italiens. En parallèle, les prix du pétrole baissent et les politiques budgétaires de certains états européens (Allemagne, Italie, France) seront des facteurs de soutien. La fin du quantitative easing de la BCE et l’épée de Damoclès du Brexit créent cependant une vulnérabilité.

mes-placements.fr.La guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis ont eu des effets très puissants sur l’économie mondiale, allant bien au-delà de ces 2 pays.

François-Xavier Chauchat. La guerre commerciale initiée par Donald Trump repose sur des contrevérités. Il estime injuste cette mondialisation car elle produirait un déficit courant des échanges de 2,5 % du PIB américain. En réalité, les flux entrants provenant des profits des entreprises US réalisés à l’étranger compensent entièrement ce déficit ! Il n’y a donc pas de déficit américain. En toile de fonds, on retrouve une lutte de suprématie entre la Chine et les Etats-Unis. La nature de la guerre va déterminer en grande partie le ton sur les marchés financiers cette année. Si économiquement les enjeux semblent limités, les effets indirects sont importants (effets de confiance, conséquence sur les devises …).


Pour aller plus loin

mes-placements.fr.Voyez-vous des opportunités sur les marchés en 2019 ?

François-Xavier Chauchat. Les questions politiques seront centrales. Elles feront basculer le scénario d’un coté ou de l’autre. À ce stade, nous pensons que les gouvernements populistes, confrontés à la réalité, devraient privilégier la voie du compromis. Si c’est le cas, et à cette seule condition, il peut y avoir de nombreuses opportunités sur les marchés, notamment sur les petites valeurs en Europe qui conservent le leadership des profits, les valeurs cycliques et certains marchés émergents. Si nous maintenons toutefois une certaine prudence, le niveau extrême du pessimisme ambiant, associé aux valorisations souvent attractives et à un environnement macroéconomique certes fragilisé mais loin d’être effondré, créent un potentiel important de rebond.

                 Découvrez les fonds de Dorval AM dans notre contrat d'assurance-vie mes-placements liberté

mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités