Recevez une
documentation

Retraite : ce qui change en 2015

Après la mise en œuvre de la réforme Ayrault en 2014, les nouveautés autour de la retraite sont moins nombreuses. Pour autant, les difficultés économiques contraignent les différents régimes, entraînant un certain nombre d’ajustements. Ceux-ci concernent les retraités eux-mêmes, mais aussi les actifs. Revue de détail des différentes mesures modifiant la situation en 2015.

Achevé de rédiger le 01/01/2015

Retraités

les pensions au régime sec...

  • le gel des pensions se prolonge en 2015, où une hypothétique revalorisation n’aura lieu qu’au 1er octobre, entérinant ainsi une stagnation de deux ans et demi ; seule y aura échappé l’Allocation de solidarité aux personnes âgées, nouvelle appellation du minimum vieillesse ;
  • le cumul emploi-retraite est bien moins favorable qu’auparavant : les retraités continuant une activité n’engrangeront plus de points des cotisations qu’ils versent sur leur revenu d’activité. Le niveau de leur retraite est ainsi définitivement figé ;
  • l’âge minimal pour un départ en retraite à taux plein passe de 61 ans et 2 mois à 61 ans et sept mois au 1er août ;
  • l’adoption du critère du revenu fiscal de référence au lieu de l’impôt payé va se traduire pour plusieurs centaines de milliers de retraités par un relèvement de la CSG sur leur pension de 3,80 % à 6,60 % ; a contrario, le relèvement du revenu maximal à 13900 euros annuels pour bénéficier du taux réduit profiterait à environ 700 000 retraités.

... mais quelques mesures d'adoucissement

  • la retraite progressive est facilitée et devient accessible dès 60 ans et non plus à l’âge légal ;
  • les retraites inférieures à 1200 euros mensuels pour une personne seule vont être abondées d’une "prime" de 40 euros en compensation du gel des pensions ;
  • les retraites des médecins libéraux seront désormais versées tous les mois et non par trimestre ; le processus sera étalé sur trois ans pour ceux déjà en retraite, pour des motifs techniques.

Actifs

Cotisations en hausse mais aménagement à terme

Le nombre de trimestres exigé des futurs retraités pour prétendre à une pension à taux plein continue à monter : en 2015, 165 trimestres en-dehors de la condition d’âge.


La grande majorité des actifs subit une hausse de cotisations retraite, d’environ 0,15 % du salaire dans le secteur privé et de 0,40 % dans le public. Commerçants et artisans cotisent aussi davantage, tandis qu’une réforme plus structurelle touche les conditions d’acquisition de leurs points de retraite. Cependant, la plupart des autres mesures entrant en vigueur sont plutôt favorables aux futurs retraités, même si leur impact n’est pas spectaculaire :

  • le "compte prévention pénibilité" est entré en vigueur pour quatre critères identifiés sur dix, les six autres faisant actuellement l’objet d’un débat avec le patronat ;
  • le seuil de revenu permettant de valider un trimestre est abaissé à 1441,50 euros ;
  • les trimestres d’apprentissage sont désormais intégralement validés, alors qu’un forfait était octroyé jusqu’à maintenant.


L’environnement économique et démographique reste préoccupant pour l’avenir des retraites, et la Cour des comptes vient d’y consacrer une étude dans laquelle elle exprime sa préoccupation. Notamment, les perspectives d’épuisement des réserves des caisses complémentaires à terme proche (dès 2018 pour l’Agirc, quelques années plus tard pour l’Arrco) amènent à des réflexions sur leur consolidation.


Des évolutions sont aussi à l’étude en ce qui concerne, d’une part, la majoration de 10 % des pensions des personnes ayant élevé au moins trois enfants (déjà fiscalisée en 2014, elle pourrait faire l’objet d’une prochaine limitation) et, d’autre part, les pensions de réversion dont les conditions seront resserrées à terme. D’autres réflexions en cours pourraient, en revanche, rééquilibrer les pensions en faveur des femmes dont les carrières souvent interrompues sont pénalisantes pour leur retraite.


Le sentiment général grandissant est qu’une nouvelle réforme sera encore nécessaire pour sécuriser et pérenniser le système par répartition.


Et vous, où en êtes-vous dans la préparation de votre retraite ? Pour savoir combien vous gagnerez et comment optimiser vos efforts d’épargne, faites la simulation.

mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités