Recevez une
documentation
par courrier

Marc Réveillaud (ID France Smidcaps) : « encore du potentiel sur les small et mid caps françaises »

Marc Réveillaud, gérant chez Twenty First Capital, adapte sa gestion au retour de la volatilité et au risque de liquidité plus important du segment.

Achevé de rédiger le 16/04/2018

marc reveillaud ID France Twenty first capital

Géré par Twenty First Capital, ID France Smidcaps a vu, en l'espace d'une année ses encours passés de 69 millions d'euros à 205 millions d'euros. Le fonds est investi sur des petites et moyennes capitalisations exclusivement françaises selon une approche de « stock picking ». Un segment qui a très bien performé en 2017. En sera t-il de même pour 2018 ? Comment les gérants vont-ils s'adapter au retour de la volatilité ? Qu'en est-il du risque de liquidité ? Marc Réveillaud, le gérant du fonds, revient en détails sur la stratégie d'investissement qu'il met en oeuvre.

mes-placements.fr : En décembre 2016 vous êtes devenu le gérant principal d’ID France Smidcaps. Votre arrivée a-t-elle été la source de changement dans le processus de gestion du fonds ?

Marc Réveillaud. Notre gestion s’inscrit dans la continuité de ce qui avait été entrepris. Nous avons conservé notre processus de gestion ainsi que notre partenariat historique avec le pôle de recherche indépendant IDMidCaps.

mes-placements.fr : Comment s’organise la gestion du fonds? Est-ce une gestion collégiale? Individuelle?

Marc Réveillaud. C’est un modèle différenciant qui offre l’avantage de mettre de la distance entre l’analyse et la gestion. L’externalisation de la recherche permet de confronter des points de vue divergents et d’assurer une étude totalement objective des entreprises. Nous n’investissons pas sur une valeur sans leur avis favorable, ils ne nous imposent pas leurs convictions.

mes-placements.fr : Combien de valeurs sont intégrées dans votre univers d’investissement ? Comment sont-elles suivies ?

Marc Réveillaud. Notre périmètre d’étude compte environ 450 valeurs. La capitalisation moyenne de notre portefeuille aujourd’hui est de 1,2 Md€. Avec les équipes d’IDMidCaps, nous organisons des réunions hebdomadaires et mensuelles. Nous faisons aussi preuve d’une grande réactivité lorsque l’actualité le demande. Ce fut notamment le cas lors du départ précipité du directeur général de l’éditeur de jeux Focus Home Interactive. Une décision qui a entraîné une forte baisse du titre. Dès son annonce, nous en avons longuement discuté, j’ai ensuite fait le choix de conserver notre position.

Une conviction forte du gérant - Ingenico : « Les résultats de la société spécialisée dans les solutions de paiement sécurisées ont déçu, entraînant la baisse du titre. Pourtant l’entreprise présente une dynamique intéressante, notamment en Asie, dans un secteur qui est en train de se concentrer. La valorisation demeure très attractive. »

mes-placements.fr : Quels sont les éléments différenciant de votre gestion ?

Marc Réveillaud. Cinq éléments sont à souligner.

  • l’externalisation de l’analyse ;
  • la méthode de gestion : équipondération, achat et vente par paliers, une attention très particulière à la liquidité ;
  • le processus de sélection de titres quantitatif (valeurs de croissance, au meilleur prix, en évitant les sociétés trop endettées) et qualitatif (analyse du business model et du management) ;
  • la discipline d’achat et de vente : nous avons un objectif de cours pour chaque valeur. Une fois cet objectif atteint nous vendons ou ré étudions le dossier afin de savoir si la position reste en portefeuille.
  • l’exclusion de certains secteurs. Nous nous tenons à l’écart des biotechnologies (biotech), des technologies médicales (medtech) ainsi que des foncières immobilières. Nous préférons avoir de la visibilité sur l’activité de l’entreprise et de ses cash-flows.

mes-placements.fr : Vous avez fait le choix d’avoir des lignes d’investissement équipondérées. Est-ce que cela ne dilue pas la performance de vos plus fortes convictions ?

Marc Réveillaud. C’est vrai, mais nous sommes là pour servir nos investisseurs. Si cette stratégie peut parfois diluer la performance, il n’en demeure pas moins qu’elle nous permet de nous prémunir contre une baisse trop importante d’un titre et donc de réduire la volatilité du fonds. Cette règle est fondamentale.

Une société sur laquelle le fonds est investi - AST Group : « Le carnet de commande du promoteur immobilier est en forte augmentation. L’entreprise a réalisé un excellent exercice 2017 où il enregistre une forte croissance de son activité et de tous ses résultats. Le chiffre d'affaires du Groupe a progressé de 39% en publié. »

mes-placements.fr : Le marché des small & mid-caps a fortement monté au cours des dernières années (+ 108,13 % sur 5 ans). Les valorisations ne sont-elles pas désormais trop élevées ? Voyez-vous encore un potentiel d’appréciation ?

Marc Réveillaud. Effectivement certains secteurs ou sociétés semblent déjà très bien valorisés. Le Price-Earning ratio moyen de notre univers d’investissement (P/E), un indicateur utilisé pour évaluer le cours d’une action, est à un niveau supérieur à la moyenne historique. Cela n’est toutefois pas étonnant au regard de la faiblesse des taux d’intérêt. Nous décelons encore néanmoins du potentiel sur un grand nombre de valeurs.

mes-placements.fr : Comment gérez-vous le risque de liquidité, plus important pour les small et mid-caps ?

Marc Réveillaud. La liquidité est effectivement souvent plus faible pour les titres de ces entreprises de petites et moyennes capitalisations. Nous avons trois règles pour nous prémunir de ce risque. Tout d’abord, nous conservons en général 5 % de liquidité. Ensuite, nous pondérons nos investissements en fonction de la liquidité du titre. Enfin, nous suivons quotidiennement la liquidité de notre portefeuille. Sur la base de 30% du volume jour, nous pouvons aujourd’hui liquider 40 % de notre portefeuille en une semaine.

Sur la cession des petites capitalisations : « Il faut bien garder à l’esprit que ce sont des valeurs moins liquides. Si vous cédez tous vos titres en une seule opération, vous risquez de déstabiliser le cours de l’action. Nous préférons sortir au fur et à mesure. »

mes-placements.fr : Quelles sont les grandes tendances que vous avez noté sur les marchés financiers ?

Marc Réveillaud. Je constate que de plus en plus d’investisseurs étrangers s’intéressent au marché français. La France présente un bon potentiel (dette passée sous la barre des 3 % du PIB, baisse des taux longs…). Les investisseurs ont une meilleure visibilité sur notre économie. Les carnets de commande des entreprises françaises sont bien remplis, notamment dans le secteur de la construction. Emmanuel Macron a un bon rayonnement à l’étranger.


La question de l'expert

mes-placements.fr : Les gérants faisant du stock picking sont peu nombreux à s’intéresser à l’environnement macroéconomique pour faire leur choix d’investissement. Qu’en est-il pour vous ?

Marc Réveillaud. Nous suivons de près l’environnement macroéconomique. Cette analyse est importante si l’on veut profiter pleinement des grandes tendances, notamment sectorielles, comme la digitalisation des entreprises, la consommation discrétionnaire ou la construction.


                 Retrouvez le fonds ID France Smidcaps sur notre contrat d'assurance-vie mes-placementsliberté


mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités