Recevez une
documentation
par courrier

Julien Lepage (Amiral gestion) : « Sextant PEA est devenu un fonds multi-caps »

Ces dernières années, Sextant PEA a progressivement réduit son exposition au marché français et élargit son champ d’investigation en Europe.

Achevé de rédiger le 02/01/2018

 julien lepage amiral gestion sextant PEA

Achevé de rédiger le 02/01/2018

Sextant PEA est un fonds actions mettant en œuvre une stratégie de stock-picking, les gérants privilégient la valeur de l’entreprise plutôt que l’état de la conjoncture mondiale. Les deux critères clés de sélection des titres sont la valorisation et la qualité du business de l’entreprise. En pratique, après avoir réalisé un premier filtrage quantitatif, les gérants réalisent une étude approfondie des entreprises présélectionnées, reposant sur des critères qualitatifs (gouvernance, caractéristique du secteur, positionnement de l’entreprise…). Julien Lepage, directeur général d'Amiral gestion et gérant coordinateur de Sextant PEA, nous explique la philosophie de gestion du fonds et ses choix d’investissement.

mes-placements.fr. Les petites et moyennes capitalisations, moteurs de performance importants de Sextant PEA, sont aujourd’hui bien valorisées. Cet environnement vous a-t-il incité à adapter votre stratégie d’investissement ?

Julien Lepage. Les small & mid-caps* sont effectivement bien valorisées. Mais depuis 2 ans, Sextant PEA est devenu un fonds « multi-caps »* avec une forte dimension européenne, voire mondiale. Le mouvement de valorisation des petites et moyennes valeurs a été accompagné par une diminution de leur pondération dans notre portefeuille. La part investie sur les petites capitalisations représente aujourd’hui 25 % du portefeuille tandis que celle des grandes capitalisations* est de 35 %. Cette répartition est le résultat de notre stratégie de « stock-picking ». Nous ne fermons toutefois aucune porte.

Une conviction forte d'Amiral Gestion : Vivendi : « Sextant PEA détient une position importante sur le groupe de communication et de divertissement. L’offre d’Universal, l’un des leaders mondiaux dans les contenus musicaux, est parfaitement adapté à la nouvelle façon de consommer la musique. Grâce au streaming, le secteur tout entier est entrain de se redresser après 15 années difficiles. »

Mes-placements.fr. Depuis quelques mois vous avez réduit votre exposition au marché français. Pour quelles raisons ?

Julien Lepage. En un an, notre exposition aux valeurs françaises est passée de 60 % à 50 %. Ce mouvement n’est pas anodin. Il s’explique par le fait que le marché hexagonal est devenu cher. En parallèle, notre gestion s’est « européanisée ». On ne réfléchit plus en termes de nationalité. Nous avons également la possibilité d’aller plus loin en investissant jusqu’à 25 % du portefeuille sur des valeurs internationales. C’est une marge de manœuvre qu’on utilise pleinement. Ce qui est sûr c’est que plus on élargit notre champ de recherche plus on trouvera facilement des sociétés, à fort potentiel, sous valorisées.

Une valeur appréciée par Amiral Gestion : Easy jet : « La compagnie aérienne britannique à bas prix est une valeur de croissance, bien gérée et dont la stratégie démontre toute sa pertinence. Elle cible parfaitement les lieux où elle veut être leader. C’est également l’une des rares compagnies à être largement propriétaire de ses avions. »  

mes-placements.fr. Un peu plus de 8 % du fonds est positionné sur des entreprises grecques. Pourquoi montrez-vous autant d’intérêt pour ces sociétés ?

Julien Lepage. Dans les crises, le marché est peu discriminant et a confondu l'état des finances du pays et celui de ses entreprises. Les crises sont souvent des occasions uniques pour acheter la bourse alors que beaucoup d'acteurs n'ont simplement pas le droit d'investir dans des pays mal notés qui font la une des journaux. Nous avons ainsi pu investir à prix cassé sur de belles sociétés, souvent exportatrices, avec un bon bilan et bien gérées. Pour 2018, avec la reprise économique qui se dessine, nous visons plus les entreprises présentes dans le secteur des biens de consommation.

Le chiffre de mes-placements.fr : la Grèce a dégagé un excédent budgétaire primaire de 3,9 % du PIB en 2016.

mes-placements.fr. Une partie des actifs de Sextant PEA est investie sur des actions internationales en dehors de la zone euro. Quels pays appréciez-vous ? 

Julien Lepage. Nous aimons beaucoup le Japon. Si ce marché a bien monté il conserve un potentiel intéressant, principalement sur le segment des small & mid-caps. Nous allons également sur le marché britannique.

mes-placements.fr. Le fonds peut investir jusqu’à 10 % de ses actifs sur des obligations à haut rendement. Est-ce une possibilité dont vous profitez actuellement ? 

Julien Lepage. Nous avions pleinement utilisé cette liberté en 2011 et lors des précédentes crises. Mais aujourd’hui nous n’y sommes pas positionnés.

La question de l’expert

La volatilité à 3 ans du fonds est inférieure à celle des autres fonds de sa catégorie (8,6 % vs 17.1 %). Comment parvenez-vous à la maitriser ?


Julien Lepage. Plusieurs raisons peuvent l’expliquer.
La première est liée à notre méthode de gestion, en sous portefeuille, qui multiplie le nombre de valeurs et apporte une grande diversification. Le fonds est, en effet, divisé en 5 poches gérées par 5 gérants différents, mettant en œuvre leur propre style de gestion. Ces portefeuilles se compensent en termes de performance et de risque.

La seconde raison repose sur notre stratégie d’investissement, dirigée vers les valeurs de qualité dont la valorisation est attrayante. L’approche par la valorisation permet d’avoir une marge de sécurité en ayant un risque limité à la baisse, il y a une forme de protection. Historiquement, nous sommes peu investis sur des valeurs technologies, biotechnologiques ou bancaires, des titres potentiellement plus volatiles.

Maitriser la volatilité n’est cependant pas un objectif en soi. Je dirais que ce constat est surtout la résultante de notre philosophie de gestion. Un bilan plus approfondi pourra être dressé lorsque nous entrerons dans un marché baissier.

                                   Retrouvez Sextant PEA sur notre contrat d'assurance-vie mes-placementsliberté

mes-placements.fr


Lexique

  • Fonds « Multi-caps » : portefeuille financier investi dans des sociétés de toutes tailles (grandes, moyennes et petites capitalisations)
  • Small-caps ou petites capitalisations : entreprises dont la valeur boursière est située entre 150 millions d’euros et 500 millions d’euros.
  • Mid-caps ou moyennes capitalisations : entreprises dont la valeur boursière est située entre 500 millions d’euros et 2 milliards d’euros.
  • Large-caps ou grandes capitalisations : entreprises dont la valeur boursière est supérieure à 2 milliards d’euros.

mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités