Recevez une
documentation
par courrier

Actualités de la rentrée 2019

Retrouvez le point de vue marché de notre partenaire EOS Allocations, spécialiste en allocation d'actifs indépendant

Achevé de rédiger le 02/09/2019

L'été a été riche en événements politiques, géopolitiques et économiques.

  • Fin juillet, la banque centrale américaine a baissé ses taux pour la première fois depuis près de 10 ans ! Le marché attendait cette décision avec impatience. La banque centrale US a mis en avant la montée des risques (notamment guerre commerciale) et la faiblesse de l'inflation pour justifier sa décision. 
  • Tout allait donc pour le mieux dans les derniers jours de juillet avant que... Donald Trump s'en mêle à coups de Tweets ravageurs. Le président américain a annoncé que les importations chinoises non encore taxées le seraient à hauteur de 10% à partir du 1er septembre... chute de la bourse. En représailles, la Chine laisse le Yuan se déprécier... chute de la bourse. Quelques jours plus tard, Donald Trump repoussait une partie de la hausse des taxes à décembre...hausse de la bourse. Le 23 août, la Chine répliquait avec des taxes sur $75 milliards de produits made in USA et l'arrêt de l'achat de certaines denrées agricoles...baisse de la bourse. La semaine dernière Donald Trump a calmé le jeu en se montrant optimiste quant à la conclusion d'un accord...hausse de la bourse.
  • Coup de tonnerre en Argentine. Le lendemain des résultats de primaires très défavorables au gouvernement en place, la Bourse de la troisième économie d'Amérique latine s'effondrait de près de -38% (-37,93%). Dans le même temps, le cours du peso s'est effondré de -19 % par rapport au dollar. La banque centrale a dû augmenter ses taux d'intérêt à 74% pour contenir cette baisse. Pour l'instant ce cataclysme argentin reste conscrit à l'Argentine.
  • L'économie allemande est à l'arrêt avec un PIB à +0% au 2ème trimestre sur un an glissant et même -0,1% d'un trimestre sur l'autre. 
  • Les taux à 10 ans français ont dépassé -0.40% à la baisse ! Il faut désormais payer pour prêter à la France !
  • Matteo Salvini rate son coup de poker en Italie. Début août, le leader de la Ligue, fort de sondages prometteurs, a fait tomber le gouvernement afin de provoquer une élection générale. L'objectif était de prendre le pouvoir seul, sans les ex alliés du mouvement 5 étoiles. Mais coup de théâtre, ces derniers ont réussi à s'allier au parti démocrate afin de former un gouvernement. Matteo Salvini rate son coup mais combien de temps tiendra ce nouveau gouvernement ? 
  •  Manifestations massives à Hong-Kong. Le mouvement de contestation populaire à Hong Kong a gagné en intensité cet été mettant à l'arrêt l'économie de cette partie de la Chine, un élément déstabilisateur de plus pour l'empire du milieu. 
  • La courbe des taux s'est inversée aux US et au Royaume-Uni mi-août. Pour rappel, une inversion de la courbe des taux est un signal de récession à venir. Quand ? Difficile à dire mais l'analyse de l'histoire économique nous enseigne que cette récession arrive en moyenne dans les 21 mois suivant l'inversion. 

Ainsi tout était présent pour que les marchés dévissent fortement : problèmes politiques, guerre commerciale, dégringolade d'un pays émergent, données macro-économiques .... Pourtant les marchés sont revenus peu ou prou au même niveau qu'au début de l'été. 

Comment se sont comportés les profils sur l'été ?

  • Si l'on prend la période 15/07/2019 au 31/08/2019, les marchés ont légèrement baissé (de -1% à -3% selon les indices). Dans ce contexte, les profils ont plutôt bien résisté.
  • Le positionnement reste toujours le même :
    • Globalement défensif (risque de récession + tensions commerciales) mais toujours investi (banques centrales en soutien + beaucoup d'investisseurs qui attendent un repli pour se repositionner à la hausse). 
    • Pas ou peu d'obligations car elles ne rapportent plus rien. 
    • Investissement sur des thématiques pouvant profiter des taux bas dans les pays développés : immobilier, mines d'or et obligations émergentes.  
    • La stratégie à venir est plus d'acheter sur repli que de sécuriser plus avant.

Conclusion

  • L'été a été chaud au niveau économique et politique mais n'a pas semblé réellement impacter les marchés. La baisse début août a été vite comblée. Attention au mois de septembre qui est traditionnellement le pire mois pour la bourse.
  • Si une baisse plus conséquente devait avoir lieu, nous pourrions dynamiser les profils.

 EOS Allocations pour mes-placements.fr


mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités