Recevez une
documentation
par courrier

PER, Perp, Madelin, comment baisser mes impôts en 2019 ?

Impact de l’année blanche, loi Pacte, PER : plusieurs paramètres sont à prendre en compte pour diminuer son impôt avec l’épargne retraite en 2019.

Achevé de rédiger le 21/10/2019

L’épargne retraite, comme son nom l’indique, sert avant tout à préparer sa retraite. Pour de nombreux épargnants, il s’agit également d’un moyen efficace de diminuer le montant de son impôt sur le revenu, grâce à la déduction fiscale. Mais en 2019, entre la réforme du prélèvement à la source et le nouveau PER instauré par la loi Pacte, la stratégie à adopter varie.

Je détiens un Perp

  • J’ai réduit mes versements sur mon Perp en 2018

De nombreux épargnants ont revu leurs versements sur le Perp à la baisse en 2018. En cause, le prélèvement à la source et la fameuse « année blanche » de l’impôt. Résultat, ils se retrouvent pénalisés en 2019 par la « demi-déduction » des versements, sorte de calcul « anti-abus » qui prend la moyenne des versements de 2018 et 2019 pour déterminer le montant déductible des revenus imposables.

A savoir : ce principe de calcul « anti-abus » prévaut également si l'épargnant n'a effectué aucun versement sur son Perp en 2018.

Pour maximiser la déduction fiscale 2019, ces épargnants ont potentiellement deux options :

  • Ouvrir un PER individuel (PER in) avant la fin de l’année : les versements sur un PER échappent au calcul « anti-abus » et ceux effectués avant le 31 décembre 2019 pourront ainsi être entièrement déduits. La limite de déduction est la même qu’avec un Perp, soit 10 % du revenu imposable (31 786 euros maximum). Il est également possible d’ouvrir un PER pour son conjoint et de bénéficier de la mutualisation des plafonds ;
  • Faire ouvrir un Perp à leur conjoint avant la fin de l’année : les versements effectués sur celui-ci seront intégralement déductibles (dans la limite de 10 % du revenu imposable), du moment qu’il s’agit d’un nouveau Perp. Cette manœuvre ne fonctionnera pas si le conjoint possède déjà un Perp et a diminué ses versements en 2018.

Inscrivez-vous pour être informé de la sortie des PER chez mes-placements.fr

  • Mes versements sont restés constants en 2018

Le calcul de la déduction fiscale ne change pas : le montant versé peut être déduit du revenu imposable, dans la limite des plafonds prévus. Dans ce cadre, ouvrir un PER reste une possibilité, le plafond de disponible épargne retraite étant identique.

Je détiens un Madelin

Le Madelin n’est pas soumis à la formule de calcul « anti-abus » liée à l’année blanche. Les versements sur un Madelin (réservé aux travailleurs non-salariés) restent donc déductibles dans les mêmes limites annuelles (10 % + 15 % du bénéfice imposable, 74 969,40 euros maximum). Souscrire un PER est possible et donne droit à un avantage fiscal identique.

A savoir : les détenteurs d’un Madelin et d’un Perp bénéficient d’un plafond d’épargne retraite global dans le cadre du PER (Plafond PER = plafond Perp + plafond Madelin).

Faut-il transférer votre Perp ou votre Madelin vers un PER ?

D’un point de vue purement fiscal, le transfert d’un Perp ou d’un Madelin vers un PER n’apporte pas d’avantage fiscal supplémentaire.

La question d’un transfert doit donc être étudiée à l’aune des objectifs patrimoniaux de l’épargnant et des caractéristiques du ou des contrats qu’il détient. Autrement dit, il est « urgent d’attendre » sur la question d’un transfert et celle-ci peut être abordée de plus près, avec le conseil requis, après la fin de l’année 2019.

Je n’ai pas de produit d’épargne retraite

Dans cette situation, l’épargnant peut opter pour le PER, le Perp ou le Madelin (s’il est travailleur non-salarié) pour diminuer son revenu imposable et baisser son impôt sur le revenu.

En optant pour le PER, il pourra bénéficier de certains avantages supplémentaires (voir plus bas) et du même avantage fiscal.

Recevez gratuitement notre guide du PER

L’avis de mes-placements.fr


Pour activer pleinement le levier fiscal de l’épargne retraite en 2019, tout dépend de la situation de l’épargnant. Le nouveau PER est une option à retenir prioritairement pour les détenteurs d’un Perp qui subissent la « demi-déductibilité » des versements effectués en 2019, en particulier si leur conjoint y est également soumis.

Dans les autres situations, l’ouverture d’un PER est tout à fait envisageable. L’avantage fiscal procuré par les versements volontaires sera identique. En revanche, le PER donne droit à des avantages que ne proposent pas les Perp et Madelin, comme :
  • La possibilité de sortir en capital à l’échéance, en une ou plusieurs fois, ou de choisir une combinaison de sortie en rentes et en capital ;
  • La possibilité de sortir en capital en phase d’épargne pour acheter son logement.
Ces avantages sont accordés en contrepartie d’une imposition du capital à la sortie.

Plus de détails sur la fiscalité du PER

mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités