Recevez une
documentation
par courrier

Les grands gagnants de la baisse d'impôt 2019

Le Premier ministre Edouard Philippe a dévoilé les contours de la baisse d’impôt dont doivent bénéficier plusieurs millions de foyers fiscaux.

Achevé de rédiger le 20/06/2019

Une baisse d’impôt pour lancer « l’acte II » du quinquennat d’Emmanuel Macron. Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé la bonne nouvelle aux contribuables dans son discours de politique générale devant l’Assemblée nationale mercredi 12 juin 2019.

Gain moyen de 350 euros pour 12 millions de foyers fiscaux

Pour toucher le plus grand nombre de particuliers, le gouvernement a opté pour une baisse du taux de la deuxième tranche d’imposition, de 14 à 11%. Les foyers fiscaux qui ne sortent pas de cette tranche sont donc les grands bénéficiaires de la réforme, avec un gain moyen estimé à 350 euros d’après le chef du gouvernement.

A savoir : Le mécanisme de la décote, qui permet d’atténuer l’entrée dans l’impôt, va désormais bénéficier à l’ensemble des contribuables situés dans la tranche à 11%.

La baisse d’impôt concerne également les contribuables qui sont imposés au taux marginal de 30%. Concrètement, si les revenus déclarés ce printemps par le foyer se situent entre 25.406 et 72.643 euros, l’économie fiscale doit atteindre 180 euros en moyenne.

Pas de changements pour les hauts revenus  

Le geste fiscal de l’exécutif a cependant des limites. Pour ne pas diminuer l’imposition des plus hauts revenus, les seuils d’entrée dans les tranches du barème de l’impôt ont été revus à la baisse. De la sorte, les contribuables entrent plus vite dans les tranches à 30 et 41%, ce qui doit effacer mécaniquement les gains générés par la baisse du taux de la deuxième tranche.

Le nouveau barème de l’impôt sur le revenu

Concrètement, voici le fonctionnement du nouveau barème de l’impôt sur le revenu :

  • Tranche à 0% : de 0 à 9.964 euros de revenus annuels net ;
  • Tranche à 11% : de 9.965 à 25.405 euros de revenus annuels net ;
  • Tranche à 30% : de 25.406 à 72.643 euros de revenus annuels net ;
  • Tranche à 41% : de 72.644 à 156.244 euros de revenus annuels net ;
  • Tranche à 45% : à partir de 156.245 euros de revenus annuels net.
Rappel : Le barème de l’impôt s’applique à la plupart des revenus d’un particulier, comme les salaires et pensions de retraite par exemple. Il peut également être retenu pour calculer l’impôt sur les revenus de placements (assurance vie, PEA, etc.) en lieu et place du prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%.

Le profil des bénéficiaires de la baisse d’impôt

Le ministère de l’Economie et des Finances a détaillé pour Le Parisien l’impact de la baisse d’impôt en fonction du ménage et de ses revenus, comme suit :

Célibataire sans enfant

  • Avec un revenu mensuel de 2.000 euros (21.600 euros de revenus imposables) : 541 euros d’économie d’impôt ;
  • Avec un revenu mensuel de 3.000 euros (32.400 euros de revenus imposables) : 125 euros d’économie d’impôt ;
  • Avec un revenu mensuel de 1.500 euros (16.200 euros de revenus imposables) : 39 euros d’économie d’impôt.

Couple sans enfant

  • Avec un revenu mensuel de 4.600 euros (49.680 euros de revenus imposables) : 892 euros de baisse d’impôt ;
  • Avec un revenu mensuel de 6.000 euros (64.800 euros de revenus imposables) : 250 euros de baisse d’impôt ;
  • Avec un revenu mensuel de 3.000 euros (32.400 euros de revenus imposables) : 151 euros de baisse d’impôt.

Couple avec deux enfants à charge

  • Avec un revenu mensuel de 4.600 euros (49.680 euros de revenus imposables) : 885 euros de réduction d’impôt ;
  • Avec un revenu mensuel de 6.500 euros (70.200 euros de revenus imposables) : 250 euros de réduction d’impôt ;
  • Avec un revenu mensuel de 4.000 euros (43.200 euros de revenus imposables) : 181 euros de réduction d’impôt.

Parent isolé avec un enfant

  • Avec un revenu mensuel de 3.600 euros (38.880 euros de revenus imposables) : 568 euros de gains ;
  • Avec un revenu mensuel de 2.600 euros (28.080 euros de revenus imposables) : 225 euros de gains ;
  • Avec un revenu mensuel de 4.600 euros (49.680 euros de revenus imposables) : 125 euros de gains;

Couple de retraités

  • Avec un revenu mensuel de 4.600 euros (49.680 euros de revenus imposables) : 892 euros de baisse d’impôt ;
  • Avec un revenu mensuel de 6.000 euros (64.800 euros de revenus imposables) : 250 euros de baisse d’impôt ;
  • Avec un revenu mensuel de 3.000 euros (32.400 euros de revenus imposables) : 151 euros de baisse d’impôt.

          

                                                    Découvrez nos solutions pour réduire vos impôts             

mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités