Recevez une
documentation
par courrier

Derniers jours pour réduire vos impôts en 2019

PER, FIP Corse et Outre-Mer, FCPI/FIP : il reste quelque jours pour profiter des opportunités de défiscalisation de la fin d’année.

Achevé de rédiger le 16/12/2019

Le 31 décembre 2019 approche à grands pas. Mais il n’est pas encore trop tard pour agir et réduire vos impôts. Plan d’épargne retraite (PER), FIP Corse et Outre-Mer, FCPI/FIP : tour d’horizon des solutions de défiscalisation à étudier avant 2020.

Plan d’Epargne Retraite (PER) : pour payer moins d’impôts et préparer sa retraite

Le PER, créé en 2019 par la loi Pacte, est pleinement opérationnel. Grâce à la déductibilité fiscale de vos versements, vous pouvez diminuer votre revenu imposable et ainsi réaliser une économie d’impôt. Plus votre tranche marginale d’imposition est élevée (30, 41, 45 %), plus le gain fiscal est important.

Le PER vous permet également de bénéficier de conditions de sortie plus avantageuses que les anciens PERP et Madelin. Vous avez la possibilité d’opter pour une sortie en capital à la retraite, en une ou plusieurs fois. Vous pouvez également choisir une sortie en rentes viagères ou une combinaison des deux options de rente et de capital. Attention toutefois, la sortie du PER est fiscalisée (capital et plus-values).

A savoir : le Plan Epargne Retraite admet également des cas de sortie anticipée, pour l’achat de la résidence principale ou en cas d’accidents de la vie (1).

mes-placements.fr vous propose deux offres de PER :

Les dates limites de réception du dossier de souscription complet sont fixées :

  • Au vendredi 20 décembre pour Ma Solution PER ;
  • Au lundi 30 décembre pour SwissLife PER Individuel.

Avertissement

Compte tenu des mouvements sociaux et des dates limites, nous vous recommandons de télécharger le dossier de souscription complet et de nous le renvoyer. Vous le trouverez dans l'e-mail accompagnant votre demande.


Découvrez SWISSLIFE PER INDIVIDUEL

Découvrez Ma Solution PER par mes-placements.fr

FIP Corse et Outre-Mer : 38 % de réduction d’impôt

Les fonds d’investissement de proximité dédiés à la Corse et à l’Outre-Mer donnent droit à une réduction d’impôt égale à 38 % du montant investi. Les montants d’investissement retenus pour le calcul de l’avantage fiscal sont fixés à 12 000 euros pour une personne seule et 24 000 euros pour un couple soumis à imposition commune. Soit une réduction d’impôt maximale de 4 560 et 9 120 euros respectivement.

Ces avantages fiscaux sont soumis au plafonnement des niches fiscales à 10 000 euros par an et par foyer fiscal. Par ailleurs, l’investissement dans les FIP Corse et Outre-Mer présente un risque de perte en capital. L’épargne placée est également bloquée jusqu’à la liquidation du fonds (sept à dix ans environ).

En cas de performance positive, les plus-values encaissées sont exonérées d’impôt sur le revenu et ne supportent que les prélèvements sociaux (17,2 %).


 Pour découvrir notre sélection de FIP Corse 

   Pour découvrir notre sélection de FIP Outre-mer

FCPI/FIP : 18 % de réduction d’impôt

En investissant dans un fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI) ou un FIP, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 18 % du montant investi. L’avantage fiscal est plafonné à 2 160 euros pour une personne seule (pour 12 000 euros investis) et à 4 320 euros pour un couple soumis à imposition commune (pour 24 000 euros investis). Il est soumis au plafonnement des niches fiscales à 10 000 euros.

Ce type d’investissement vous expose à un risque de perte en capital. L’épargne que vous investissez dans un FCPI ou un FIP reste bloquée jusqu’à la liquidation du fonds (sept à dix ans environ). Les plus-values éventuelles sont exonérées de fiscalité mais pas de prélèvements sociaux (17,2 %).


DÉCOUVREZ NOTRE SELECTION DE FCPI

DÉCOUVREZ NOTRE SELECTION DE FIP

A savoir : avec l'application du prélèvement à la source, les avantages fiscaux auxquels vous avez droit pour vos investissements réalisés dans un FIP/FCPI/FIP Corse/FIP Outre-Mer vous seront intégralement restitués en septembre de l'année suivante par l'administration fiscale.

(1) Cinq cas retenus par la loi :

  • Cas d’invalidité dans le foyer (titulaire du PER, conjoint, enfant à charge) ;
  • Décès du conjoint ;
  • Expiration des droits au chômage ;
  • Surendettement ;
  • Cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire.

mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités