Recevez une
documentation
par courrier

Où les français placent-ils leur argent ?

L’assurance-vie reste un placement incontournable pour les épargnants.

Achevé de rédiger le 23/10/2017

Achevé de rédiger le 23/10/2017

Une étude publiée par la Banque de France, en juillet dernier, dresse un état des lieux complet de nos habitudes en matière d’épargne.

Français et Allemands, champions de l’épargne

Ce n’est pas une surprise : les français font preuve d’une grande prévoyance. Chaque fin de mois, ils mettent de côté près de 14 % de leurs revenus disponibles. Un taux qui les placent bien évidemment tout en haut du classement européen. Seuls les allemands sont plus économes (17%). En Italie, ce taux ne dépasse pas les 11 % tandis que les Britanniques sont ceux qui présentent le taux d’épargne le plus faible (4 %).

L’assurance-vie caracole en tête

Au-delà de la capacité des français à épargner, il est aussi très intéressant de regarder sur quels supports ils décident de placer leur bas de laine.

Et un placement se détache : l’assurance-vie. Celle-ci concentre en effet 40,3 % du patrimoine financier des français. Au sein de leurs contrats, les épargnants privilégient la prudence puisque 85 % des encours sont placés sur des fonds en euros, actifs dont le capital est garanti.

En seconde position viennent les actions non cotées (parts de PME…), représentant 17,2 % du patrimoine financier de nos concitoyens.

On retrouve à la troisième place, l’ensemble des produits d’épargne réglementés (15 %). Parmi ces livrets et comptes se distinguent principalement :

  • Le plan d’épargne logement (PEL) - 5,4 %
  • Le Livret A - 5,2 %
  • Le Livret de développement durable (LDD) - 2,1 %

Notons enfin que 5 % des actifs financiers sont composés d’actions cotées (Compte-titres, Plan d’épargne en actions…).

Les placements qui ont la cote

Pour pallier la baisse de rendement des fonds en euros et des livrets d’épargne réglementés, les épargnants se sont mis naturellement à la recherche de produits alternatifs et de rendement accru.

Et selon l’étude publiée par la Banque de France cette quête profite particulièrement aux fonds immobiliers (SCPI, OPCI), notamment ceux accessibles à travers l’assurance-vie. En 2016, cette dynamique s’est matérialisée par la collecte record des SCPI, en hausse de 30 % par rapport à l’année précédente.

Autre gagnant, les fonds de capital investissement, investis sur des titres non cotés. Leurs levées de fonds sont elles aussi en forte progression en 2016 (+50 %).

                                           Découvrez les SCPI                                   Pour en savoir plus sur notre assurance-vie


Source : Rapport de l'observatoire de l'épargne réglementée, Banque de France, Juillet 2017

mes-placements.fr

mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités