Recevez une
documentation

Rédigé le 16/09/2020

Assurance Vie

Les nouveaux fonds du contrat d'assurance vie mes-placements Liberté 2 expliqués par Daniel Collignon (Spirica)

Daniel Collignon, Directeur Général de Spirica, revient sur les nouveaux supports d’investissement proposés dans mes-placements Liberté 2.

A partir du 15 septembre 2020, Spirica met à disposition des épargnants deux nouveaux supports d’investissement :

  • Le fonds en euros Nouvelle Génération ;
  • Le support Croissance Allocation Long Terme.

Ces supports, détaillés ci-dessous par Daniel Collignon, Directeur Général de Spirica, sont disponibles dans le cadre de notre nouveau contrat d’assurance vie,mes-placementsliberté 2, et sa version capitalisation.


Découvrez notre contrat d'assurance-vie mes-placements liberté 2      Souscrivez en ligne

Important

Ces deux nouveaux supports ne sont pas disponibles dans le cadre des contrats mes-placementsliberté commercialisés avant le 15 septembre 2020.

mes-placements.fr : Pourquoi proposer des alternatives aux fonds en euros traditionnels avec ces deux nouveaux supports ?

Daniel Collignon, Directeur Général de Spirica : L’effondrement des taux d’intérêt explique notre choix. Aujourd’hui, les taux de l’OAT à 10 ans et plus sont négatifs. Il y a encore un an, nous attendions une remontée. Avec la crise liée au Covid 19, et le maintien des taux au plus bas, plus personne n’imagine une telle perspective. Nous devons donc nous positionner sur les fonds en euros dans un environnement de taux très faibles, voire négatifs, pendant plusieurs années.

Ce contexte impacte négativement les fonds en euros à double titre. Ils sont traditionnellement composés d’obligations et d’actifs de diversification (immobilier, actions, Private Equity) qui leur sont adossés. Pour garantir le capital des épargnants, l’assureur doit veiller à ce que le rendement des obligations couvre les risques de cette diversification. Par exemple, quand les taux obligataires se situaient à 5 %, cela permettait de couvrir une baisse des actions de l’ordre de 20 %. Mais avec des taux obligataires inférieurs à 1 %, les assureurs n’ont plus de marge de sécurité pour diversifier. De plus, du fait de la réglementation Solvabilité II, les assureurs doivent constituer davantage de fonds propres pour garantir la liquidité, alors que la rentabilité des fonds en euros baisse.

« Si l’on veut continuer à proposer une perspective de rendement aux assurés,
la seule solution, à notre sens, est de diminuer la garantie des fonds en euros »

Les assureurs qui continuent à engranger une collecte nette positive sur leurs fonds en euros vont se retrouver confrontés aux conséquences de l’environnement de taux actuel, à court ou moyen terme. Si l’on veut continuer à proposer une perspective de rendement aux assurés, la seule solution, à notre sens, est de diminuer la garantie des fonds en euros. Nous pensons qu’il n’y a pas d’autre choix possible avec le maintien des taux à un niveau très bas à moyen-long terme.

Concrètement, qu’est-ce qui change avec le fonds en euros Nouvelle Génération par rapport à un fonds en euros traditionnel ?

Une différence majeure concerne le niveau de garantie de l’épargne investie. Il se situe à 98 %, contre 99,3 % sur le fonds en euros traditionnel.

En contrepartie, nous pouvons porter la part de diversification des placements de ce nouveau fonds en euros à 30 %, contre 15 % auparavant. Du point de vue de l’épargnant, si l’on considère que le portefeuille obligataire va rapporter un peu moins de 1 % et que les actifs diversifiés rapportent 5 % de plus, cela permet de générer 0,60 % de rentabilité supplémentaire. Cette performance supplémentaire va, pour l’essentiel, améliorer le rendement du fonds en euros.

En contrepartie, le niveau de garantie fixé à 98 % signifie que dans le cas d’une très mauvaise année financière, la rentabilité pourrait s’avérer négative, sans pouvoir excéder -2 %. Toutefois, ce scénario ne se matérialiserait qu’en cas de véritable catastrophe financière : historiquement, il n’y a eu aucune année durant laquelle la performance de ce fonds en euros aurait pu être négative.

Des conditions à l’accès au fonds en euros a priori inchangées

« Aujourd’hui, la réglementation considère que commercialiser des fonds en euros avec une garantie classique fait courir trop de risques à l’assureur pour générer une valeur positive : autrement dit, les fonds en euros traditionnels diminuent le niveau de fonds propres des assureurs. C’est pourquoi des contraintes ont été instaurées pour contenir la collecte : montants plafonnés, taux minimum d’investissement en Unités de Compte (UC), etc.

Les caractéristiques du fonds en euros Nouvelle Génération lui permettent au contraire de générer une valeur positive, et donc d’augmenter notre niveau de fonds propres. Cette différence nous permet de ne pas avoir à fixer de nouvelles contraintes. Le fonds en euros Nouvelle Génération, avec un taux d’investissement minimum en UC de 25 %, devrait ainsi rester parmi les plus accessibles par rapport aux autres offres sur le marché.
»

« Croissance Allocation Long Terme,
un nouveau support qui vient s’ajouter au fonds en euros et aux Unités de Compte »

Spirica met également en place un nouveau fonds Croissance Allocation Long Terme en parallèle du nouveau fonds en euros. Quels sont les objectifs de ce support d’investissement, notamment en termes de performance pour l’épargnant ?

Ce support est une nouvelle typologie de support qui vient s’ajouter au fonds en euros et aux Unités de Compte (UC) au sein du contrat d’assurance vie. Il prend la forme d’un fonds à terme de huit ans. Sa valeur peut donc varier à la hausse comme à la baisse, comme une UC traditionnelle. Mais à la différence d’une UC traditionnelle, il permet de bénéficier d’une garantie du capital au terme des 8 ans à hauteur de 80 %.

Le fonds sera réparti entre quatre classes d’actifs, à savoir l’immobilier en pierre papier, pour écarter la volatilité de l’immobilier côté, le Private Equity, les actions et les obligations. Le tout dans des proportions relativement équilibrées entre les classes d’actifs, même si elles pourront varier légèrement dans le temps. Cette composition nous permet d’espérer une rentabilité nette annuelle de l’ordre de 3 à 5 %, au regard de l’historique de performance de ces classes d’actifs.

Croissance Allocation Long Terme propose un fonctionnement « par génération », avec un nouveau support mis en place chaque année. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce fonctionnement et sur ce que devient l’épargne placée après huit ans ?

Nous souhaitons pouvoir maintenir une répartition en « quatre-quarts » entre les différentes classes d’actifs de manière pérenne, ce que la réglementation ne permet pas dans le cadre d’un support continu. Nous étions donc contraints de proposer un millésime distinct par année de souscription.

Au terme des huit ans, les assurés sont libres de disposer de leur épargne comme bon leur semble. Ils peuvent :

  • Procéder à un rachat ;
  • Choisir de placer leur argent sur le fonds en euros Nouvelle Génération pour le sécuriser dans la perspective d’un retrait à court terme ;
  • Investir dans des supports en UC ou dans les profils de gestion pilotée ;
  • Réinvestir dans le millésime disponible à la souscription.

En revanche, le support Croissance ALT ne permet pas de proroger l’investissement en cours dans les mêmes conditions au terme des huit ans.

A savoir : ce support n’étant pas une Unité de Compte, les sommes placées sur le support Croissance ALT ne sont pas comptabilisées dans le calcul de la part minimum de 25 % d’investissement en UC requise pour chaque versement sur le contrat mes-placementsliberté 2.

« Nous allons continuer à proposer une offre très riche aux épargnants.
Et ce, d’autant plus librement après avoir réglé la question épineuse de l’avenir des fonds en euros »

Cette évolution majeure du fonds en euros et de l’offre financière est-elle appelée à s’accompagner d’une refonte plus profonde des supports d’investissement proposés aux épargnants ?

Le lancement du fonds en euros Nouvelle Génération et du support Croissance ALT s’inscrit dans une démarche indépendante de l’évolution globale de notre offre d’UC. Il reflète le besoin de faire évoluer le fonds en euros et notre volonté d’agir sans attendre à cet égard.

Nous allons continuer à proposer une offre très riche aux épargnants. Et ce, d’autant plus librement après avoir réglé la question épineuse de l’avenir des fonds en euros. Cela nous permettra de poursuivre notre politique d’amélioration continue de l’offre financière.

Notre offre s’articule à présent autour d’un fonds en euros garanti à 98 % avec une perspective de performance autour d’un 1 % - il ne faut pas se faire d’illusions à ce sujet sur le moyen terme -, d’un support Croissance Allocation Long Terme qui fonctionne comme une UC mais avec une garantie à terme de 80 % du capital investi et un objectif de rendement de 3 à 5 % et du spectre plus large de l’ensemble des UC (immobilier, actions, ETF, Private Equity…). Nos assurés peuvent ainsi pleinement investir leur épargne selon leur échelle de risque et leur objectif de rendement.


Découvrez notre contrat d'assurance-vie mes-placements liberté 2      Souscrivez en ligne

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités