Recevez une
documentation

Rédigé le 29/04/2021

Assurance VieRetraiteSCPI

Epargne : comment placer l'argent mis de côté à cause du Covid ?

Avec la crise du Covid-19 et les périodes de confinement, de nombreux Français ont accumulé une épargne imprévue depuis début 2020. Mais que faire de cet argent ? Et surtout, comment le faire travailler pour vous ?


epargne covid

Sommaire


L’épargne « Covid » : des chiffres astronomiques

Faites-vous partie des Français qui ont vu leur épargne gonfler à vue d’œil depuis le début de la crise du Covid-19 ? Sous l’effet des confinements et des inquiétudes liées à la situation sanitaire, nombre d’entre vous ont réduit leurs dépenses, de gré ou de force. Résultat, l’épargne accumulée par les Français atteint des proportions stratosphériques.

A titre d’exemple, la Banque de France estime que l’épargne « Covid », mise de côté du fait de la crise indépendamment de l’épargne « normale », atteint :

  • 110 milliards d’euros pour 2020
  • Et 55 milliards d’euros pour 2021 (estimation).

La question mérite donc d’être posée : qu’allez-vous faire de cette épargne ? Plusieurs solutions, non-exclusives, s’offrent à vous :

  • La consommer
  • La garder de côté comme épargne de précaution
  • La faire travailler en plaçant votre argent. Mais comment ?

Solution n°1 : l’assurance vie, pour soutenir vos projets

L’assurance vie reste une excellente solution pour placer votre épargne, à condition de choisir les bons contrats pour tirer pleinement parti de ses atouts.  

La liberté d’épargner comme bon vous semble

L’assurance vie profite d’un statut privilégié parmi les produits d’épargne à votre disposition :

  • Vous versez et rachetez quand vous le souhaitez
  • Le capital versé est entièrement exonéré d’impôt et de prélèvements sociaux à la sortie
  • Vos gains ne subissent aucune fiscalité en l’absence de rachat
  • Vous bénéficiez d’abattements fiscaux sur les intérêts en cas de rachat après 8 ans de détention.

Cette flexibilité fait de l’assurance vie un véritable couteau-suisse de l’épargne, idéal pour épargner sur le long terme et financer de nombreux projets :

  • Financer un mariage
  • S’offrir un beau voyage, reporté à cause du Covid-19 par exemple
  • Financer des travaux pour votre logement (rénovation d’une cuisine, aménagement de la chambre d’un bébé…)
  • Constituer un apport personnel pour acheter votre résidence principale
  • Anticiper la question de la succession, grâce aux abattements fiscaux applicables en cas de décès

Je veux en savoir plus sur la fiscalité de l'assurance vie

La sécurité des fonds en euros

Malgré la baisse des taux qui s’affirme année après année, il reste possible d’accéder à des fonds en euros plus performants que la moyenne… et bien plus que le Livret A (0,5 %) !

L’Immobilier, les actions… pour plus de rendement

Pour faire vraiment travailler votre argent, il est nécessaire d’investir sur des Unités de Compte, qui présentent un risque de perte en capital en contrepartie d’un potentiel de rendement plus élevé que les fonds en euros.

Les meilleurs contrats d’assurance vie vous permettent d’accéder à une large gamme de supports d’investissement pour satisfaire vos attentes :

  • Immobilier : SCPI, SCI, OPCI…
  • Marchés financiers : OPCVM, actions en direct (titres vifs), trackers (fonds indiciels)
  • Private Equity (capital-investissement)
  • Mandats de gestion (Gestion Pilotée)

Découvrir mes-placements Liberté 2 Souscrire 100 % en ligne

Solution n°2 : le PER, pour combiner épargne retraite et baisse d’impôt

Avec un fonctionnement proche de l’assurance vie, le PER rencontre un fort succès auprès des épargnants puisque plus d’un million de Français l’ont déjà adopté depuis son lancement à l’automne 2019.

Le Plan d’Epargne Retraite (PER Individuel), créé par la loi Pacte, vous permet de poursuivre 2 objectifs majeurs :

  • Préparer votre retraite, en plaçant votre argent en vue de le débloquer en rente et/ou en capital à la fin de votre carrière (hors cas particuliers )
  • Réduire vos impôts, grâce à la déduction des versements de vos revenus imposables plafonnée à 10 % de vos revenus professionnels (dans la limite des plafonds légaux)

Par rapport aux anciens produits d’épargne retraite (PERP, Madelin, Prefon…), il vous permet de :

  • Sortir à 100 % en capital plutôt qu’en rentes
  • Fractionner le versement du capital à l’échéance, à votre demande, pour s’adapter à vos besoins

La sortie du PER est soumise à l’impôt, sur le capital (qui a permis de bénéficier d’un avantage fiscal) et les intérêts. L’impact fiscal peut néanmoins être tempéré en optant pour une sortie en plusieurs fois, de façon à éviter un saut de tranche d’imposition notamment.  

Je veux en savoir plus sur le fonctionnement du PER

Découvrir mes-placements Liberté PER Souscrire 100 % en ligne

Solution n°3 : les SCPI, pour bâtir un patrimoine immobilier selon vos besoins

L’investissement immobilier a la préférence des Français. Mais entre les soucis de gestion locative et les impératifs de la mise en location (travaux, charges, impôt foncier…), investir dans l’immobilier locatif présente de nombreux écueils.

Pour investir votre épargne dans l’immobilier sans souci de gestion, la pierre papier, et notamment les Sociétés civiles de placement immobilier (SCPI), sont à privilégier. En achetant des parts de SCPI, vous pouvez :

  • Construire un patrimoine immobilier avec un investissement accessible dès quelques milliers d’euros
  • Accéder à des investissements immobiliers inaccessibles aux particuliers : bureaux, santé, logistique, immobilier européen…
  • Diversifier votre patrimoine immobilier dans une multitude d’actifs, de secteurs et de zones géographiques, en investissant dans une seule ou plusieurs SCPI
  • Générer des revenus complémentaires grâce au versement des loyers (soumis à la fiscalité des revenus fonciers)
  • Tirer parti de la potentielle valorisation du patrimoine immobilier de la SCPI, par le biais d’augmentations du prix de part.

Je veux découvrir les meilleures SCPI proposées par mes-placements.fr

En outre, l’investissement en SCPI, qui doit s'envisager sur le long terme (8 à 10 ans), peut prendre plusieurs formes, selon vos objectifs :

  • Investir à crédit pour acquérir davantage de parts et bénéficier d’un effet de levier (les revenus générés remboursant en partie les intérêts d’emprunt) et construire un patrimoine conséquent en échange d’un effort d’épargne limité.
  • Investir en nue-propriété pour bénéficier d’une décote sur le prix d’achat, variable selon la durée du démembrement. Durant le démembrement, vous restez propriétaire des parts mais ne percevez pas les loyers. A l’échéance, vous retrouvez la pleine propriété et le versement des loyers. Ce type d’investissement peut être particulièrement intéressant en vue de la retraite, pour bénéficier de revenus complémentaires et atténuer la perte des revenus d’activité.
  • Investir dans le cadre d’une assurance vie ou d’un PER pour combiner les atouts des SCPI avec les avantages fiscaux de l’assurance vie (à la sortie) et du PER (à l’entrée).

Important
L’investissement en SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) est un investissement de long terme (cf. DIC de la SCPI) qui présente un risque de liquidité lors de la revente des parts et un risque de perte en capital car dépendant des conditions de la conjoncture économique et immobilière et notamment de la location et localisation des immeubles. La Société de gestion ne garantit pas le rachat/la revente des parts qui n’est possible, dans le cadre d’une détention en directe (hors assurance vie) que s’il existe une contrepartie/un acheteur. Ni le capital ni le rendement ou versement des loyers ne sont garantis. Dans le cas d’un financement par emprunt, si le rendement des parts achetées à crédit n’est pas suffisant pour rembourser le crédit ou en cas de baisse du prix lors de la vente des parts, le client devra payer la différence. Les performances passées ne présagent pas des performances futures. Les SCPI supportent des frais d’entrée. Par conséquent nous vous recommandons de prendre connaissance de tous les documents réglementaires disponibles sur notre site avant tout investissement.

9 200 € par an pour un couple, 4 600 € par an pour une personne seule

152 500 € par bénéficiaire pour la part des versements effectués avant 70 ans, 30 500 € sur le contrat pour les versements effectués après 70 ans, les intérêts étant exonérés d'impôt mais pas de prélèvements sociaux

  • Achat de la résidence principale
  • Décès du conjoint ou partenaire de Pacs
  • Invalidité de deuxième ou troisième catégorie du titulaire du plan ou d’un membre de son foyer (conjoint ou partenaire de Pacs, enfant)
  • Surendettement
  • Expiration des droits au chômage
  • Cessation d’activité non salariée consécutive à un jugement de liquidation judiciaire

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités