Recevez une
documentation
par courrier

Assurance-vie, assurance décès : quelles différences ?

Il est important de bien distinguer l’assurance-vie de l’assurance décès, les 2 contrats ne répondant ni aux mêmes objectifs, ni aux mêmes besoins.

Achevé de rédiger le 19/04/2018

famille enfants parents protection

Assurance-vie et Assurance décès, si leur appellation peut prêter les épargnants à confusion, leurs différences sont pourtant importantes. L’une entre dans une logique d’épargne et de transmission. L’autre se place dans le cadre d’une opération de prévoyance.

L’assurance-vie : pour valoriser et transmettre une épargne

L'assurance-vie est un placement ouvert à tous dont le but est de valoriser une épargne ou obtenir un capital pour réaliser un projet ou préparer sa transmission. Il se distingue par sa grande souplesse et une fiscalité très attractive :

  • l’épargne est disponible à tout moment ;
  • les versements se font au rythme de l’épargnant, sans contrainte ;
  • il est possible de diversifier son épargne sur un large choix de supports et de classe d’actifs (fonds en euros, actions, obligations, immobilier…) ;
  • au décès de l’assuré, les sommes placées en assurance-vie sont versées aux bénéficiaires désignés dans des conditions fiscales très avantageuses.
Qui est concerné ?

Chaque personne en capacité d’épargner ou de transmettre un capital peut avoir intérêt à souscrire à une assurance-vie. Preuve de son succès, 1 681 milliards d’euros sont aujourd’hui placés sur les 54 millions d'assurances-vie ouvertes. Soit un encours moyen de 31 000 €.

                 Pour en savoir plus sur les avantages de notre contrat d'assurance-vie mes-placements liberté

L’assurance-décès : pour protéger ses proches en cas d’accident de la vie

L’assurance décès est un contrat de prévoyance. Son fonctionnement est simple : le souscripteur (l’assuré) verse des cotisations annuelles à l’assureur. En contrepartie, celui-ci s’engage à verser aux bénéficiaires désignés un capital (ou une rente) en cas de décès prématuré de l’assuré. Ainsi :

  • le montant du capital versé est fixé lors de la souscription du contrat ;
  • le contrat de prévoyance peut assurer le souscripteur tout au long de sa vie, jusqu'à son décès, ou de façon temporaire ;
  • les cotisations sont versées à fonds perdus. L’assuré encore en vie au terme du contrat ne pourra pas récupérer ses cotisations.
Qui est concerné ?

L’assurance décès vise à protéger des personnes des conséquences financières d’un décès survenu prématurément. Cela concerne donc principalement les familles dont les revenus reposent avant tout sur l’un des époux. L’intérêt sera d’autant plus fort que le couple ne dispose pas d’une épargne de précaution.


mes-placements.fr

Les actualités de l'épargne et du patrimoine

Découvrez les dernières actualités